Beaucoup trop de personnes jettent leur salade dès qu’elle montre quelques signes de fatigue. Pourtant, la plupart du temps, elle se fane trop vite car elle est mal conservée. Afin de limiter ce gaspillage alimentaire (et budgétaire), voici quelques astuces pour mieux la conserver.

Vous aimerez aussi :

Bien conserver sa salade pour ne plus la gaspiller

La plupart des consommateurs achètent des salades bien fermes (et bien chers) et en espérant qu’elle durera longtemps. Pourtant, pour ne pas gaspiller son légume, l’important n’est pas tant le choix du produit mais sa bonne conservation. Après plusieurs « crash tests », j’ai enfin trouvé une solution à la fois durable, efficace, écolo et zéro déchet.

Pour mieux vous en parler, voici l’historique de mes expériences.

Le film alimentaire

La méthode consiste, simplement, à emballer un récipient ou directement la salle de fil cellophane. Simple, transparant mais à usage unique.

Mauvais points : C’est toxique (plastique), à usage unique et à vous le gaspillage budgétaire dans les accessoires de cuisine.

Le sopalin humide

« Une méthode de grand-mère » diront certains ! Oui, je n’ai rien inventé. Une salade dans un récipient, un sopalin humide par-dessus et j’enfourne cela dans le réfrigérateur quelques jours.

Mauvais points : le récipient prenait beaucoup de place et nous gaspillions une feuille de sopalin à chaque fois…et notre salade ne se conservait pas si bien.

Le torchon humide

La méthode est similaire au sopalin, sauf qu’elle demandait plus d’eau pour le torchon…mais pas trop pour ne pas « noyer » la salade.

Mauvais points : je devais m’assurer que le torchon était bien propre avant de l’utiliser. En plus, j’utilise plus d’eau pour l’humidifier. En effet, il fallait souvent l’humidifier et il était important de le laver après chaque utilisation afin de ne pas contaminer d’autres aliments. En somme, c’était du gaspillage d’énergie à tout point de vue.

L’assiette retournée

La méthode est aussi similaire au sopalin, ne demande pas d’eau et il y a peu de risque de “noyer” la salade.

Mauvais point : il faut toujours avoir une assiette à disposition. Mais surtout, combien en avons-nous cassées en sortant le récipient du réfrigérateur. Et je ne parle pas de la place que cela prend.

Le Tupperware

La méthode est ultra simple ! J’entasse ma salade dans un contenant afin de mieux limiter au maximum le contact avec l’air. Il suffisait de changer le contenant au fur et à mesure que le stock de salade réduisait.

Mauvais points : chacune des boites utilisées étaient en plastique. Cela engendrait plus de produits à laver donc du gaspillage d’énergies (eau chaude obligatoire) et de produits d’entretien. En plus, les boites prenaient une place incroyable dans les placards, même si je les rangeais correctement.

Le sac de congélation

La méthode permettait de gagner une place incroyable. Il suffisait de placer la salade dans un sac de congélation et de fermer celui-ci en sortant tout l’air possible. Je conservais la salade plus longtemps qu’avec les astuces ci-dessus et je gagnais une place incroyable dans le réfrigérateur.
Mauvais points : les feuilles n’étaient plus vraiment présentables dans l’assiette. Aussi, à chaque salade, un nouveau gaspillage de sac de congélation…en plastique. Ce n’était ni sain ni économique.

Le sac de conservation

La méthode permettait de gagner une place incroyable. Il suffisait de placer la salade dans un sac de congélation et de fermer celui-ci en sortant tout l’air possible. Je conservais la salade plus longtemps qu’avec les astuces ci-dessus et je gagnais une place incroyable dans le réfrigérateur.

Exemple de sac de conservation à bouton de pression ou zip. Ces modèles ont été confectionné par “Les cousettes de So – So Créative”.

Aussi, la plupart de ces sacs se lavent à 30°c mais n’aime pas le sèche-linge. Un tour en machine est le revoici prêt à vous servir.

Mauvais points : la salade se conserve un peu moins bien qu’avec le sac à salade (voir en bas de l’article).

Le Bee’s Wrap et les Cosses

La méthode est aussi similaire à celle du film alimentaire, sauf que ces trois accessoires de cuisine sont zéro déchet et naturels. De même, ils se nettoient super facilement (à l’eau froide), sont multi-usages et prennent peu de place dans vos tiroirs. Je vous présente ces produits dans cet article.

Conserver mieux votre salade pour ne plus la gaspiller

Mauvais points dans ce cas précis : Oui, l’usage de ces accessoires sont super efficaces et pratiques. Toutefois pour une conservation optimale, vous devrez tout de même changer de récipient au fur et à mesure que votre stock de salade réduira. Cela inclura de nettoyer chacun des récipients et donc d’utiliser de l’eau et un produit nettoyant.

Cette astuce est donc déjà mieux que les précédentes mais pas encore parfaite. Ces emballages naturels et zéro déchet seront mieux employés dans de nombreux autres ateliers cuisine.

La charlotte

La charlotte à plat est parfaite pour recouvrir vos récipients. Quelque soit sa taille et son format (carré, ovale, rectangulaire…), elle s’ajustera grâce à son élastique ou son cordon coulissant. La majorité d’entre elles sont en coton enduit se lavent à l’éponge avec un peu de produit à vaisselle ou un savon. Certaines passent en machine (30°c) mais aucunes n’aiment le sèche-linge. Si vous n’êtes pas en mesure de vérifier la qualité de l’élastique, préférez les charlottes avec une fermeture à cordon coulissant.

Des créatrices françaises, par exemple, fAudreyReinventer, saurions vous confectionner la charlotte de votre choix. Vous devriez trouver votre bonheur sur Etsy.

Le sac à salade

Le sac à salade... de sacasalades.com #antigaspi #gaspillagealimentaire #Pasdegaspidansmavie #foodtech #economiecirculaire #fruits & #legumes #zerodechet #food #pouvoirdachat #economie #ecologie #ecoresponsable #zerowaste

Le sac à salade aussi efficace que zéro déchet de … sacasalades.com

La méthode du sac à salade, c’est une version du sac de congélation mais en beaucoup mieux. En suivant les recommandations de sacasalades.com, je superposais à plat chaque les feuilles lavées dans le sac. Un jeu d’enfant : préparez votre pli sur une planche et posez-la dans votre sac grand ouvert. Refermez le sac avec le lien coulissant et placez l’ensemble au réfrigérateur.

Bons points : il y en a tellement.

D’abord, ce sac à salade, est fabriqué en France. Ensuite, il est certifié SERCOVAM, est presque aussi efficace que le sac de congélation mais il ne contient aucun plastique. A l’extérieur, la toile enduite est naturel. A l’intérieur, sa doublure à l’intérieur est 100% coton et micro-perforée : permet aussi à la salade de rester humide.

Aussi, il se lave à 30°c. Un tour en machine est le revoici prêt à vous servir. Au besoin il patientera dans un tiroir car il prend (vraiment) beaucoup moins de place qu’un récipient.

La saison de la salade est finie ? Utilisez-le pour d’autres fruits et légumes mais aussi pour les produits « durs » comme le jambon secs, le chorizo, le conté, le beaufort… Bref, tant que votre aliment est « dur », ce sac saura se rendre utile !

Mauvais points : je n’ai toujours pas encore trouvé alors que je l’utilise depuis des mois.

Vous retrouverez ces sacs sur la boutique en ligne des créateurs ainsi que sur Amazon.

Et vous, quelles sont vos astuces pour bien conserver votre salade?

Pour finir, voici une astuce de grand-mère que nous a confié l’un des fondateurs de Sacasalades: ne jamais couper une salade avec une lame en métal (…) sinon elle s’oxyde »…et donc se garde moins longtemps.

Vous aimerez aussi :

Cet article vous a plu ? Recevez les prochains via ma newsletter et suivez-moi sur Instagram ou Facebook. Ce site me demande beaucoup d'énergie, soutenez-le à travers mes liens d'affiliations ou ma cagnotte participative Tipeee.


LeBlogBIo Zero Dechet

Avec Leblogbio.fr, adoptez ou découvrez une vie bio, saine, dans une démarche zéro déchet, 100% astuces. leblogbio.fr