Recevez mes futures astuces par email
Covid-19 Où trouver des bons masques barrières - coronavirus

Avez-vous une idée du gaspillage général que créent des essuies-touts jetables, communément appelés « sopalin » ? Entre le coût d’achat, la place qu’ils prennent dans nos placards, l’usage unique et les déchets inutiles, il y a de quoi remettre en question leur existence ! Oui certains sont mignons avec leurs motifs d’éléphants et de fleurs, mais tout de même. Bonne nouvelle : il existe des alternatives bien plus économiques, écologiques et zéro déchet.

Les inconvénients des essuies-tout jetables

Il est bien pratique d’arracher plusieurs feuilles d’essuies-tout pour, en quelques minutes, réparer un accident culinaire. Une trace d’huile sur le sol, une tartine de confiture renversée, un jaune d’œuf égaré, ces quelques feuilles absorbantes nous débarrassent de presque tout… avant de finir, l’instant d’après, dans nos poubelles. Sauf qu’en utilisant ce produit jetable et à usage unique, c’est aussi votre argent qui part en deux temps trois mouvements à la poubelle.

Et si seulement il n’y avait que ça ! Ces gros rouleaux sont souvent vendus dans un emballage en plastique, encombrent votre caddie puis votre voiture et enfin vos placards.

Heureusement, il existe des alternatives minimalistes, bien plus économiques et écologiques.

Les avantages des « vrais » essuies-tout lavables

Ce que j’aime dans les « vrais » essuies tout lavables que j’ai testés, c’est leur efficacité, la face imperméable et leur esthétisme. De plus, ils ont tous une face absorbante et imperméable. L’une absorbe presque mieux qu’une feuille jetable, l’autre me permet de ne pas me mouiller les mains. Au besoin, cela permet aussi de rincer votre produit sans trop se salir.

Aussi, la plupart des produits se lavent jusqu’à 40°c puis se rangent sans problème.

Covid-19 Où trouver des bons masques barrières - coronavirus

En matière de présentation, plusieurs coloris sont possibles. C’est l’occasion de changer selon nos envies. Mes modèles ont trouvé leur place dans une panière de présentation, mais il existe des produits adaptables à votre porte-sopalin grâce à leurs « clips de pressions ».

Quelles marques privilégier ?

A ce jour, j’ai validé 4 marques fait main et #MadeinFrance différentes, dont ceux en promo chez ZoEssentiels et ceux à prix tout doux de April Fabric. Je partage mes avis dans un article spécial cliquez ici.

Combien en faut-il ?

Vos futurs « sopalins » lavables, serviront-ils uniquement pour vos accidents domestiques ? Les utilisez-vous pour laver et/ou essuyer vos meubles ? Auront-ils un autre rôle ? Combien de fois les laverez-vous par semaine ? Selon l’usage que vous destinerez à vos futurs produits, le nombre d’articles nécessaires variera du simple au double.

Peut-être qu’un lot de 5 produits serait pertinent pour démarrer ? Leur durée de vie est d’en moyenne 5 ans.

Comment les entretenir ?

La plupart des produits se lavent entre 40°c et 60°c, par contre, ils n’apprécient pas le sèche-linge.

S’ils deviennent particulièrement sales, deux options s’offrent à vous :

1 – Lavez au préalable votre lingette avec du savon ou une goutte d’un shampoing que vous essayez de finir. Rincez, laissez sécher tranquillement et direction le panier de linge sale.

2 – Trempez-les toute une nuit dans une eau tiède avec une cuillère à café de bicarbonate de soude (ou percarbonate s’ils sont tout blancs). Ensuite ? En machine !

Les essuies « système D »

Les adeptes du système D transformeront des vieux vêtements ou tissus en « sopalin » maison. Si vous n’êtes pas allergiques à la couture, vous créerez même vos propres carrés absorbants.

Le hic, c’est que, souvent, ils ne sont pas forcément présentables et que aucune des faces est imperméable.

La non-couturière que je suis ne saurait vous conseiller une matière ou une méthode en particulier, mais je sais que certains utilisent cette astuce.

Vous aimerez aussi :

Recevez mes futurs articles par email

LeBlogBio.fr

Avec Leblogbio.fr, adoptez ou découvrez une vie bio, saine, dans une démarche zéro déchet, 100% astuces. leblogbio.fr

3 commentaires

Jerryneurf · 22 juin 2020 à 14 h 15 min

J’ai suivi votre conseil et depuis je ne comprends pas comment j’ai pû utiliser des sopalins jetables toutes ces années ! Le zéro déchet, c’est le pied

Le Blog Bio - Zéro Déchet · 18 novembre 2019 à 9 h 01 min

Bonjour Nicolas et merci pour votre commentaire.
Sans pour autant remettre en question les chiffres que vous avancez, je pense que les idées ne manquent pas pour recycler le papier dans autre chose que du sopalin ou papier toilette. Quoi qu’il en soit, notre pays est déjà très en avance sur les autres 😉

Nicolas · 15 novembre 2019 à 16 h 26 min

Les essuies-tout jetables sont la fin de vie du papier tout comme le papier toilette, il représente à eux deux moins de 20% (environ 18%) des papiers qui ne sont pas recyclés (puisqu’en fin de vie) Laisser leur à au moins cette utilité! Plus de 82% des papiers sont recyclé en France, pour une fois que nous sommes champions du monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le contenu sur leblogbio.fr relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Sauf accord explicite, il est interdit de réutiliser ou de reproduire le contenu du site, incluant les textes, le design, les photos ou autres ressources iconographiques qui restent la propriété de l’auteur.