Le saumon s’invite plus souvent que la truite à nos tables régulièrement et surtout lors des fêtes de fin d’année. En terrine, fumé ou papillote, ce poisson sait satisfaire nos papilles. Cependant, les conditions de son élevage, notamment en Europe, sont telles que ce poisson est presque dangereux pour la santé. Par exemple, il y a quelques années, l’autorité européenne de sécurité alimentaire a retrouvé du diflubenzuron (insecticide hautement toxique) dans ces animaux d’élevage.

Les saumons bios seraient, eux, élevés dans des conditions effroyables si nous nous fions à des reportages.

Quant aux saumons sauvages, ils ne seraient finalement pas “tout à fait” sauvages… et surtout en voie de disparition.

Heureusement, nous avons un produit de substitution : la truite. Si ce poisson possède presque les mêmes apports nutritionnels et gustatifs que le saumon, il est aussi plus sain que son cousin.

Pourquoi faudrait-il privilégier la truite au saumon ?

Plusieurs raisons m’ont amené à m’intéresser ce poisson.

Proximité géographique et normes strictes

Tout d’abord, c’est souvent un produit local et la locavore que je suis adore ça.

Que les francophones métropolitains comme moi se réjouissent : beaucoup de truites peuplent nos cours d’eau et la France possède de nombreux élevages. Or, les normes d’hygiène et d’élevage de notre pays sont connues pour être bien plus strictes. Nous avons donc un peu plus l’assurance de consommer un produit sain.

Le goût

Le goût d’un saumon est quasiment identique à la truite. A moins d’être un fin connaisseur, il est assez difficile de distinguer ces deux poissons.

La différence de prix entre le saumon et la truite

La truite est moins chère que le saumon. Je présume que cela s’explique principalement par la réduction des frais de transports. Peut-être aussi car elle est moins connue, moins consommée.

Plusieurs manières d’obtenir une truite

Aussi, vous restez libre d’obtenir votre truite de trois moyens :

La plupart des personnes se rendront chez leur poissonnier pour acheter un produit quasiment préparé.

Les curieux prendront le temps de se rendre dans un élevage près de chez eux. Cela sera l’occasion d’une sortie en famille ou entre amis pour voir les conditions d’élevage et mieux connaître ce poisson. Certains élevages proposent aussi de pêcher votre poisson dans leur bassin. Google maps est votre ami, retrouvez les élevages autour de vous et contactez-les pour visiter leur exploitation.

Les passionnées se muniront d’une carte de pêche, et de patience, pour attraper leur poisson eux-mêmes dans les cours d’eau. N’oubliez pas de vérifier les périodes de pêche, mais aussi les lieux autorisés.

Où trouver de la truite et du saumon en ligne ? 

logo bienmanger truite et saumon

Je sais que le site BienManger livre ces deux poissons mais je n’ai pas encore testé leur service. Aussi, j’envisageais plutôt de tester l’un de leurs coffrets gourmands ou leur livraison de fruits et légumes frais.
Connaissez-vous déjà ce site ? Qu’en pensez-vous ?

Vous aimerez aussi mon autre article : Les huitres, astuces zéro déchet autour des coquilles


Le Blog Bio

Avec Le blog bio, adoptez ou découvrez une vie bio, saine, dans une démarche zéro déchet, 100% astuces. Le contenu sur leblogbio.fr relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Sauf accord explicite, il est interdit de réutiliser ou de reproduire le contenu du site, incluant les textes, le design, les photos ou autres ressources iconographiques qui restent la propriété de l’auteur.

2 commentaires

Le Blog Bio - Zéro Déchet · 20 décembre 2018 à 11 h 42 min

Lelo, vous mettez en avant un sacré dilemme en effet.

lelo · 15 décembre 2018 à 9 h 51 min

Bonjour,
Oui… Mais non.
Nos fleuves sont hautement pollués au PCB (regardez l’état du Rhône), aux résidus d’industrie, aux hormones, aux perturbateurs endocriniens. Dans les élevages de truites, il y a beaucoup trop d’animaux au m3, ils se gênent, se blessent, et sont donc traités aux antibiotiques à haute dose…
Consommer du poisson devient un dilemme point de vue santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *