5
(2)

Quel revenu rapporte un blog ? Peut-on vraiment en vivre ? Cela est-il au moins rentable ? Certains d’entre vous me pose bien souvent la question et, en cette journée Mondiale du Blog, j’ai choisi de vous répondre en toute transparence.

L’été 2017, je me lançais dans création du site Le Blog Bio et mon travail d’éditrice de contenu et de community manager était pour le moins bénévole. Rapidement j’ai dû me rendre à l’évidence : écrire et partager des articles demande du temps et surtout une énergie folle et, même si j’adore cela. Au final, soit j’arrêtais mon blog, soit je trouvais une solution pour vivre de ma passion.

J’ai alors sauté le pas : j’ai crée ma micro-entreprise afin de continuer à écrire tout en pérennisant Le Blog Bio et également mettre à contribution mon expérience d’ecommunication et/ou emarketing dans le cadre de missions freelance auprès les professionnels. En effet, c’est principalement moi, Jessy Jauns, qui anime LeBlogBio.fr. C’est également moi qui l’ait construit et amélioré grâce à mes compétences de webmaster, de SEO, de création et gestion de newsletters et d’autres compétences de type CMS.

En terme de revenu, que rapporte un blog ?

Si la rémunération du travail d’un éditeur de contenus (blogueur / média indépendants / influenceur / youtubeur) n’est pas nouveau, il n’empêche que parler d’argent est souvent mal perçu voire même un sujet tabou. Quel(le) blogueurs (se) n’a pas reçu un jour un commentaire ou email assassin l’accusant de faire de la pub sans vergogne pour une marque ou un produit ?

Si ce n’est pas mon cas, il est vrai que certains éditeurs de contenus promeus avec pour seule contrepartie un beau virement bancaire. Peut-être est-ce une erreur de ma part de ne pas travailler ainsi ? Cependant, je ne puis me résoudre à pérenniser LeBlogBio en mettant en avant n’importe quelles marques ou organisations sans que celles-ci répondent à ma ligne éditoriale et éthique.

C’est pourquoi, en cette journée Mondiale du Blog, je vous propose donc de découvrir en quoi consiste mon travail d’éditrice de média indépendant. Quel type de revenu me rapporte mon blog ? Quels sont mes critères de sélection de mes partenaires ? Quels sont d’ailleurs mes taux de refus de partenariat ? Quel temps et énergie cela me demande-t-il ? Je vous dévoile tout.

En quoi consiste vraiment être blogueuse / dixit éditrice de média indépendant ?

Blogueuse / créatrice de contenu / influenceuse / blogueuse / vlogeuse / youtubeuse…. Les mots ne manquent pas pour définir autrement ce métier. Car oui, le code APE de ces métiers est bien « éditeur de contenus ». Les seules différences avec les « journalistes » restent que nous n’avons pas de carte presse, pas subventions payées par vos impôts et encore moins d’avantages fiscaux à faire pâlir un syndicaliste d’Air France. Pourtant nos articles sont dûment lus et bien au-delà de notre cercle familial et amical !

Sur son blog, son compte instagram ou autre plateforme de communication, la ligne éditoriale varie d’un éditeur à un autre. Dans le cas de LeBlogBio.fr, vous trouverez majoritairement des astuces bio, écologiques et économiques pour mieux consommer sans vous ruiner.

Chaque article me demande en moyenne entre 2 à 4 heures de travail pour :

  • Effectuer des recherches sur le thème de l’article afin de s’assurer de ne pas écrire de bêtises,
  • Rédiger correctement l’article en question,
  • Relire et corriger plusieurs fois ce même article,
  • La partie photographie et les retouches, voire l’infographie,
  • La préparation des posts sur les réseaux sociaux,
  • La mise en page de l’article qui nécessite – l’air de rien – des compétences techniques,
  • Le partage sur les réseaux sociaux,
  • La mise en ligne via mes newsletters via Sendinblue + la programmation de celles-ci,
  • Le travail d’échanges par mail, téléphone ou en visio avec mes partenaires.

Sans oublier les autres aspects d’une (micro) entreprise qui comportent notamment :

  • La mise en place d’un planning de publications,
  • Les mises à jour techniques du site,
  • La création d’ebooks et fiches pratiques imprimables ou téléchargeables,
  • Le temps incalculable à répondre aux commentaires et sollicitations via les réseaux sociaux,
  • La rédaction et l’envoi de devis et de factures,
  • La comptabilité en général (vive l’URSAFF et tout le reste),
  • Le temps inestimable à tester les produits et services encore et encore pour vérifier leurs fiabilités avant d’envisager sérieusement de vous les présenter…

Sans oublier, dans le cas où un produit ne convient pas, le temps passé à développer les points à retravailler auprès de la marque en question.

En compléments de la liste non exhaustive des tâches d’éditrice de contenus que je vous ai cité ci-dessus, il me semble également important de préciser que fonder et animer un média indépendant dépend également des dépenses conséquentes telles que :

  • L’achat d’un nom de domaine,
  • L’hébergement d’un site web via des prestataires comme Ikoula,
  • La création d’un site internet (beaucoup font appel à un webmaster mais j’ai choisi de tout apprendre par moi-même),
  • L’achat de licences de divers logiciels pour administrer son site web,
  • Du matériel efficace pour la création et le partage de contenus : ordinateur, téléphone portable, etc,
  • Du matériel efficace pour la création d’images/de sons : appareil photo, caméra, trépied, etc,
  • L’achat de licences de divers logiciels de création et retouche photos et vidéos,
  • L’emploi de freelances pour la gestion de certains aspects techniques.

Vous l’aurez compris, si pour certains être propriétaire et administrateur d’un blog se résume souvent à écrire puis partager un texte, une photo, une vidéo… La réalité est tout autre. C’est pourquoi, avant d’en venir à mes sources de revenus, il me semblait important d’expliquer pourquoi il serait temps d’arrêter de dénigrer le travail des créateur·rices de contenus / éditrices / blogueuses et d’exiger que notre contenu soit toujours fourni gratuitement…

Mes sources de revenus via LeBlogBio.fr

Je vous l’indiquais plus haut, un éditeur indépendant est très loin d’avoir les mêmes avantages qu’un journaliste. Pas de salaire, pas de subventions, pas d’avantages fiscaux. Par contre, un éditeur indépendant est – justement – 100% indépendant.

A ce jour, mes quelques revenus liés à mon métier proviennent actuellement des sources suivantes :

L’affiliation 

Il s’agit d’un partenariat établie avec certaines boutiques en ligne. Les règles du jeu sont assez simples : si vous décidez d’acquérir un produit via mon site, vous validez mon choix de partenaires et soutenez également mon travail d’éditrice de contenus. En effet, à chaque fois que vous effectuez un achat via ce lien ou ce code affilié que je vous communique, je touche un pourcentage de la vente (généralement de 5 à 10 %). Cela peut paraître symbolique mais votre geste est un immense coup de pouce pour moi. C’est d’ailleurs le revenu principal de mon blog.
Attention : je ne présente pas pour autant n’importe quel produit affilié sur mon site. Soit je connais déjà le produit pour l’avoir dûment testé plusieurs semaines, soit je connais bien le sérieux et les engagements de la marque (comme pour Le Shop Zéro Déchet si vous voulez). Dans le cas où je présente des produits que je n’ai pas testé, je vous en informe toujours par des phrases telles que « j’ai entendu dire », « vous m’avez parlé de »…

Publications sponsorisées 

Les articles ou posts sponsorisées s’effectuent dans le cadre d’un tout autre contrat entre une organisation et moi-même. Par ailleurs, elles doivent être légalement indiquées comme telles et le montant varie selon la prestation demandées. Vous l’aurez compris, les organisations avec qui je travaille doivent répondre à ma ligne éditoriale et éthique. De surcroît, quand il s’agit d’une présentation de produit ou d’un service testé, il est impératif que je valide personnellement mes tests sur ce dernier. Faute de quoi, et comme convenu au préalable, le contrat tombe à l’eau et toute transaction financière est annulée. Depuis la création de LeBlogBio.fr, cette situation est arrivée 2 fois.

Vos dons personnels

Qu’il s’agit d’une plateforme comme Tipeee ou d’un site via Paypal, tous les dons sont dûment déclarés aux impôts. L’un ou l’autre sont pour vous l’occasion de soutenir mon travail via des dons uniques ou récurrents. Certains d’entre vous me soutiennent même à partir d’un euro symbolique. En somme, le montant de votre soutien est à votre libre appréciation et sans obligation de quoi que se soit.

Précisions comptables et fiscales :

Par ailleurs, je précise que je déclare tous mes revenus et paie les cotisations URSAFF et les impôts sur le revenus qui vont avec.

Enfin, je dois reconnaître que les quelques revenus mentionnés ci-dessus réénumèrent tout juste le temps total consacré à mon site.

En conclusion, un blog est-il rentable en therme de revenu ?

En somme, contrairement aux idées reçues (ou vendus par des prétendus spécialistes tout juste âgés de 30 ans), le revenu d’un éditeur de blog est pour le moins variable et il est très rare d’en vivre pleinement.

Il n’empêche que j’adore écrire des articles, partager mes astuces et découvertes et surtout échanger avec vous. C’est pourquoi, temps que je le pourrais – surtout grâce à votre soutien – Le Blog Bio continuera d’exister et vous continuerez de recevoir mes newsletters gratuites et je continuerai de soutenir des entreprises engagées, basées en France et idéalement zéro déchet.

Vous aimerez aussi mes autres articles :

Qu'avez-vous pensez de cet article?

Combien d'étoiles vaudrait mon article ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votants 2

Aucun vote à ce jour ! Soyez le premier à noter donner votre avis

Vous avez aimé ? Faites-le savoir 🙂

Retrouvez-moi sur les réseaux

Je suis navrée d'apprendre que mon article ne vous ait pas plus 🙁

Améliorons cet article

Que devrais-je améliorer ?

rssyoutubeinstagram
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr