Certaines plantes sont quasiment indispensables dans notre jardin. L’odeur incommodera tellement les limaces qu’elles ne s’approcheront pas de vos plantations.Voici leur nom ainsi que leur utilisation.

Ces plantes que les limaces détestent

Avant même de parler de plantes, voici une astuce à préparer anticiper dès l’automne : utilisez les bogues des châtaignes pour protéger vos plantes. Ces carapaces pleins d’épines seront une vraie forteresse contre les mollusques et les chats ! Reste à en ramasser à l’automne, les stocker tout l’hiver puis les utiliser au printemps, le tout sans se piquer.

Pour protéger nos plantes des limaces, usons de toutes les astuces végétales possibles.

Certaines plantes dégagent une odeur si forte pour les arionidaes et rongeurs qu’ils ne s’approcheront même pas de vos plantations. Placez-en aux bordures de votre potager et vous verrez. Le cas échéant, frottez les plantes à des endroits stratégiques de votre espace vert.

La bourrache

Les limaces détestent la bourrache. Tentez d’en planter aux extrémités de votre potager.

La fougère

La fougère est probablement la plante la plus répulsive. Entourez le bas de vos plantes avec et observez le résultat. Certains renforcent les effets en disposant même quelques feuilles sur le sol, autour de leurs jeunes plants.

Autres plantes ?

Les autres plantes miracles sont donc : l’absinthe, la sauge, le lin, les limbes et la rhubarbe et la rue. Cette dernière plus repousse aussi les chats et les mouches… toujours bon à savoir.

Un oeillet d’Inde spécifique (voir ici) chasserait aussi ces petites bêtes tout en décorant notre jardin.

Ces plantes que les limaces détestent; astuce permaculture pour un jardin et un potager en toute beauté

Fabriquez votre repousse mollusques à base de plante

Pulvérisez votre répulsif à mollusques fait maison (DIY). Voici la marche à suivre :

La recette du purin répulsif est la suivante : trempez environ 100 g de votre plante pour 1 litre d’eau dans un récipient couvert et sombre. Dans la mesure du possible, utilisez de l’eau de pluie ou de puits afin de limiter le gaspillage et approcher le « zéro déchet ».

Stockez votre récipient loin de votre habitation afin d’éviter les futures odeurs. Durant les 10 à 15 jours qui suivront, remuer au moins une fois par jour votre macération. Le temps de macération dépendra surtout de la température. En effet, plus il fera chaud, plus la macération sera rapide. Votre produit sera prêt lorsque vous ne verrez plus de bulles de fermentation. Le moment venu, filtrez votre produit.

Utilisez votre préparation maximum deux fois par jour sur vos plantes, de préférence après la pluie.

Vous aimerez aussi :

Cet article vous a plu ? Recevez les prochains via ma newsletter et suivez-moi sur Instagram ou Facebook. Ce site me demande beaucoup de travail, soutenez-moi à travers mes liens d'affiliations ou mes cagnottes participatives Tipeee et Paypal.


LeBlogBIo Zero Dechet

Avec Leblogbio.fr, adoptez ou découvrez une vie bio, saine, dans une démarche zéro déchet, 100% astuces. leblogbio.fr

Le contenu sur leblogbio.fr relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Sauf accord explicite, il est interdit de réutiliser ou de reproduire le contenu du site, incluant les textes, le design, les photos ou autres ressources iconographiques qui restent la propriété de l’auteur.