Un jardin entretenu demande régulièrement de l’eau. Or, cette ressource naturelle devient onéreuse et rare. Voici quelques astuces pour ne plus la gaspiller.

Vous aimerez aussi :

Un jardin arrosé en mode “économie – écologie”

L’objectif étant de limiter au maximum le gaspillage d’eau du robinet, privilégier un arrosage son jardin avec de l’eau récupérée.

Le récupérateur d’eau de pluie dont nous parlions précédemment (voir ici) sera rapidement amorti pour arroser votre espace vert. Mais il ne doit pas être votre seul atout. Il vous faut d’autres astuces pour autonomiser l’hydratation de vos plantes sans pour autant sortir quotidiennement  votre arrosoir.

Une pelouse écologique et économique

Arrosez le moins possible votre pelouse. A moins d’une période de sécheresse, votre herbe saura trouver l’eau qu’elle a besoin dans la terre. Aussi, ne tondez pas votre pelouse trop courte. Les racines de votre herbe seront moins exposées à la lumière, et donc moins déshydratées, ce qui permettra à votre pelouse de se concentrer plus aisément sur sa recherche de ressource naturelle. Par la même occasion, vous aurez peu de chance d’avoir une pelouse jaunie.

Un jardin arrosé en mode "économie – écologie"

De même, utilisez l’herbe de votre tonde pour pailler vos parterres et votre potager. Les pieds de vos plantes seront préservés de tout coup de chaud et l’eau de votre herbe coupée les hydrateront et nourriront. De plus, votre paillage absorbera chaque goutte de vos prochaines pluies pour, le moment venu, mieux redistribuer l’eau à vos plantes. Bonus : un bon paillage évitera une opération de désherbage…

Si vous avez peu – ou pas – d’herbe, paillez avec de la sciure de bois. N’utilisez en aucun cas de l’essence de résineux. Je vous explique tout ici.

Arrosez en début ou fin de journée

Le risque en arrosant en pleine journée est que vos plantes n’absorberont pas toute votre eau car cette dernière s’évaporera. Au besoin, utilisez l’astuce des bouteilles d’eau pour la nuit. Placez-les près de vos plantes, versez directement votre eau récupérée dedans puis profitez de votre soirée.

Si votre arrosage automatique (exemple ici) est branché à votre récupérateur d’eau, programmez-le en début ou fin de journée. Même récupérée, votre eau ne devrait pas être gaspillée.

Servez-vous de vos bouteilles et bidons d’eau (pratique mais peu esthétique)

C’est fort peu esthétique mais très pratique. Découpez le fond de vos dernières bouteilles d’eau et percez légèrement le bouchon à deux ou trois endroits. Ensuite, calez-les dans la terre, tous près des plantes demandant de l’eau en priorité. Ainsi, vos bidons accueilleront le maximum d’eau de pluie chaque fois que cela est possible. Au besoin, remplissez-les vous-même avec vos eaux récupérées et vos plantes absorberont lentement mais surement chaque mini-litres d’eau qui se propagera dans la terre.

Fondez pour Oyas, le diffuseur d’eau écologique (et esthétique)

Composé de terre cuite, les Oyas fourniront, pendant 4 à 6 jours, un apport 2 à 3 fois supérieur à un arrosage classique. Avec lui, vous vous absenterez près d’une semaine sans craindre que vos plantes soient déshydratées à votre retour.

Vous aimerez aussi :

Cet article vous a plu ? Recevez les prochains via ma newsletter et suivez-moi sur Instagram ou Facebook. Ce site me demande beaucoup de travail, soutenez-moi à travers mes liens d'affiliations ou mes cagnottes participatives Tipeee et Paypal.


LeBlogBIo Zero Dechet

Avec Leblogbio.fr, adoptez ou découvrez une vie bio, saine, dans une démarche zéro déchet, 100% astuces. leblogbio.fr

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le contenu sur leblogbio.fr relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Sauf accord explicite, il est interdit de réutiliser ou de reproduire le contenu du site, incluant les textes, le design, les photos ou autres ressources iconographiques qui restent la propriété de l’auteur.